verre de lait d'amande

Faire son lait d’amande

04 février 2018

milky way...

J’adorais mon café au lait du matin, mais lui m’aimait beaucoup moins… En terme de digestibilité on était arrivé à un point de non retour tous les deux. Il m’a fallu trouver une alternative, et pour continuer à siroter mon p’tit cappuccino sereinement je me suis mise au lait végétal. Au début, j’ai fait comme tout bobo qui se respecte, j’ai acheté mes petites briques au supermarché : soja, amande, noisette, avoine. Finalement au goût, l’amande et l’avoine l’emportent. Et puis j’ai lu la composition….bof….et vu le prix…. 2 ème bof… Heureusement, contrairement au lait de vache, on peut le faire soi-même sans trop de contrainte. Non pas qu’une vache soit contraignante, mais il faut quand même un jardin de bonne taille. Ceci dit la mode est aux animaux de la ferme en libre accès, qui n’a pas ses poules dans son jardin ? Par exemple, mon Jésus Christ à moi (n°1, chevelu et barbu donc),  qui a vécu dans une hacker house (explications ici) avec ses potos startupers (Seed-Up, la page facebook), a par la même occasion partagé la vie de gallinacés. En effet, ces joyeux lurons mi-geek mi-hippies aux chaussettes dépareillées avaient récupéré des poules dans l’idée de nourrir les troupes. Bien évidemment, y’a eu comme des dérapages….parce que les poules vivaient aussi une expérience digne de Woodstock, pas de barrières : la liberté, la crête au vent ! Si bien qu’elles se permettaient de traverser la route devant les bus, qui attendaient gentiment que le troupeau s’active,  et de pondre là où ça leur chantait (parfois chez les voisins), si bien que les oeufs étaient trouvé par palettes de 12, mais plus vraiment frais !!!!… Les poules ont d’ailleurs fait la gloire de Seed-Up dont les clients en dépit de leur costard-cravate connaissaient le poulailler de ces sans-chaussures (surnom que leur avait donné un client).

Exit les poules revenons à notre boisson végétale, car ce n’est pas un lait. Historiquement elle est consommée depuis l’antiquité, mais sa consommation connait son apogée au moyen-âge, et ce pour 2 raisons : 1) elle se conservait mieux que le lait de vache et 2) on pouvait la consommer pendant les périodes de jeûn, Carême ou whatever. Donc avant de devenir une mode absolument californienne, Taillevent (auteur du « Viandier » et maître cuisinier de Charles V et Charles VI, rois de France) qui n’était pas américain qu’on se le dise, le préconisait dans ses recettes en remplacement du lait animal.

Perso, je le consomme froid, mais le must c’est le lait d’amande moussé sur un café, en mode cappuccino, j’adoooooore.

 

 


Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vote : 1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Aucun vote pour le moment)

Pin It on Pinterest

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer