assiette de noix de saint jacques marinées et sauce yaourt

Saint jacques marinées d’Olivier Roellinger

18 janvier 2018

"Guy Degrenne, il est aujourd'hui le premier..."

Une entrée saine et élégante, pour qui aime le cru-cuit au sel, j’aurai pu mieux faire je vous l’accorde, la photo ne rend pas justice à la délicatesse du mets… J’ai une excuse, ce soir j’ai réunion parent-prof pour number 2. Réunion qui selon mon agenda devait se tenir vendredi…bon, je vais faire un effort d’y aller parce que l’année dernière je me suis pointée, la fleur au fusil, le lendemain de la dite réunion, pour dire mon aversion pour l’exercice. Un acte manqué, qui a eu le mérite de distraire et faire sourire le gardien du lycée…Si mes calculs sont justes (ce qui est plutôt rare !!) plus que 2 ans, donc 2 réunions parent-prof, et je serai enfin libérée, délivrée… de ce fardeau. A ma décharge, (je n’essaye pas du tout de justifier mon manquement à l’éducation de mes enfants !) les années de lycée de number 1 ont compté double si l’on tient compte de la charge émotionnelle intrinsèque de ces rencontres parent-prof… »aaaaaahhhh !!!! ROBIN, il est charmant, vraiment, très agréable, gentil et intéréssé, mais bonnnnn, je ne vous cacherai pas qu’il n’en fout pas une ramée ???!!??? »- visage contrit des parents qui pensaient que leur chérubin bossait, et croyez-moi tenir la contrition 10 ou 12 fois c’est long, surtout quand tu pratiques pas ! – On y a pourtant rencontré des enseignants sympas, certains de notre âge avec des t-shirts Goldorak et avec qui on pouvait s’imaginer aller boire un coup après la réunion, mais voilà, fallait parler des choses sérieuses et Mon Guy Degrenne à moi, ne dessinait pas des fourchettes, il JOUAIT, programmait et donnait des cours d’informatiques dans le cadre d’un atelier du lycée, et il était beaucoup plus dévoué à toutes ces causes qu’à apprendre le reste de ses cours en vue du sacro saint bac… Lui, je ne sais pas trop… il n’est pas expensif sur le sujet, mais nous, on en a chié des ronds de chapeau. L’histoire finie très bien, sans lexomil pour la mère et un bac S en poche avec mention pour le gamin. C’était il y a quelques années maintenant, et quand je pense qu’on remet ça dans 2 ans….ceci dit, y’a comme un retour sur investissement, c’est number One qui fait le soutien scolaire de sa soeur, faut l’entendre donner des cours de maths à sa frangine tout en lui faisant la morale sur son manque d’efforts…Ca me fait doucement marrer… Maintenant, dans une école d’informatique sans profs ni horaires (école 42), j’aime à dire qu’il finira ses études dans 42 ans, mais je m’en fous pour peu qu’on me demande de rencontrer personne !!

Ah oui, pourquoi on est là déjà ??? Ahhhhh la Saint Jacques marinées aux épices de cochin d’Olivier Roellinger. Petite entrée délicate et fraîche, que l’on peut servir également en amuse-bouche dans une moindre quantité. Pas de cuisson à proprement parler, puisqu’ici elle se fait dans le sel, puis dans une marinade vinaigrée et citronnée, pas de stress donc, mais prévoyez des temps de pause assez longs, et anticipez votre recette, commencez-la la veille.  

La photo du livre (La france des Chefs et leurs 75 recettes, chez Flammarion), pour vous donner une idée de la présentation dans l’assiette…Noix de saint jacques d'olivier Roellinger, présentées dans l'assiette

 


Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vote : 1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (For 1 votes)

Pin It on Pinterest

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer