Financier au chocolat

04 janvier 2011

Quand te reverrai-je pays merveilleux ?

WELCOME IN 2011

Je vous souhaite à tous une bonne et heureuse année 2011, emplie de convivialité, amitié, amour et gourmandises. 2011, commence tout juste, on se penchera sur son cas plus tard, laissez-moi plutôt vous parlez de la fin 2010, et plus exactement Novembre 2010.

Thanksgiving 2010 : Bloquée dans un lodge au fin fond des Yosemite mountains, affalée dans un sofa face à un feu de cheminée crépitant, des heures durant à contempler et compt er les petits et les gros flocons de neige. On a vécu comme la famille Ingalls pendant 3 jours, se rejouissant de plaisirs simples, et confits d’une béatitude d’habitude agaçante, mais dans le cas présent assez reposante. Le temps qui s’écoule si lentement, que tu apprécies les petits gestes simples, parce que tu t’y consacres pleinement, passer une écharpe, mettre un bonnet à tes enfants. Rien d’autre à faire, des moments sans parasitages ni turpitudes, la tête vide. Habiller les enfants pour qu’ils se ruent dans la crème fraîche, se laisser tomber en arrière sur un matelas blanc, marcher pour entendre le scrouich, scrouich des pas dans la neige, faire 1 bonhomme de neige, puis 2 puis 3, rentrer, se réchauffer, et finalement ressortir pour ne pas en perdre une goutte, luger sur un carton, larver, mais aussi jouer jouer jouer à tous les jeux possibles : dominos, scrabble, cartes, geister….parce que pas d’internet, ni de tv et encore moins de téléphone, comme une cure de désintoxication pour certains…découvrir des empreintes d’ours dans la neige fraîche autour du resto du lodge, voir un raton-laveur sur la terrasse du même resto, lire, lire, lire pour d’autres, parce que toujours pas la moindre connexion électronique. Ca ressemblait si peu à notre rythme habituel que ça valait 10 ans de sport d’hiver à la Plagne à faire la queue pendant des heures avec tes skis, collé à ton voisin de palier. Pourtant, les oracles n’étaient pas en notre faveur et nous avons essuyé quelques péripéties avant d’arriver jusque là. Prévoyants, nous avons acheté de s chaînes pour la voiture au cas où il y aurait de la neige ! 1 ère ascension de la montagne, au point P, on enfile les chaînes, 1er ratage, elles sont taillées pour un tracteur. Déterminés, on a bien essayé de faire des noeuds pour ajuster les maudites chaînes, mais on a fait que 10 mètres avec, compte tenu du bruit généré (à quelques décibels près, le décollage d’un tupolev) et du regard suspicieux des autres automobilistes ! Nous rendant à l’évidence, nous voilà contraints de faire demi-tour, sur la route, on trouve un boui-boui, entendez par là un cabanon très rustique, tenu par un australopithèque (âge indéterminable entre 40 et 70, longue barbe, comme celle du Père-Noël , mais en beaucoup moins blanc, sourire dévoilant une dentition très loin du standard surfer californien) au demeurant très gentil et très confiant quand à la durée de vie des chaînes rouillées d’occasion qu’il nous vend ! C’est reparti, re-ascension, re-chaînage, IMPEC ! Merci cro-magnon, tu sauves notre journée (dixit le coloc !)………Enfin, ça c’est jusqu’à ce qu’une chaîne pète au bout de 2h de route. Et là, c’est plus la même chansonnette, on est au milieu d’un parc national américain, habité majoritairement par des ours et des rangers, sauf que c’est Thanksgiving, alors les rangers de l’espace y sont au chaud devant une dinde chez la belle-mère, ou l’inverse. Donc pour faire le point de la situation, 3h de l’après-midi, soit environ 1h avant la tombée de la nuit, 4 roues, dont une seule chaînée, de la neige partout, pas de réseau téléphonique, et les lardons qui piaillent parce qu’ils ont faim, mais ça d’un coup c’est plus très grave !……………….Bon si je vous parle aujourd’hui, ça ne fait pas trop de mystère qu’on s’en est sorti sain et sauf, sans même avoir recours au canibalisme (les enfants n’étant pas assez gras à notre goût!) Nous fûmes chanceux, notre déconvenue nous est arrivée à quelques km du visitor center, où un garagiste a eu la bonne idée de s’installer. Après notre 3ème achat de chaînes, nous avons pu continuer notre périple à travers la forêt, et finalement arriver jusqu’au lodge du fin fond du park. Et quel endroit ! des chalets perdus dans une forêt enneigée. Evergreen, ça s’appelle, retraite pour bobo-écolo, où dans chaque bungalow une charte t’explique pourquoi il fait 0ºC dans ta chambre ! c’est pour préserver la nature, et arrêter l’effet de serre que tu restes blotie les uns aux autres autour d’un petit poele toute la première soirée durant. Surveillant nerveusement la montée très très lente des degrés sur le thermostat, et criant au crime à qui laisse la porte ouverte 2 demies secondes ! FIN DE JOURNEE ! Dormir ! Tôt ! parce que pas de tv ou d’internet, juste une radio satellite pour assouvir les besoins en boutons de certains (qui se sont d’ailleurs acharnés à nous trouver toutes les stations possibles ! Les pauvres !). Le silence des matins enneigés. De la neige au gâteau au chocolat, il n’y a qu’un petit pas, que je franchis allègrement pour vous présenter THE MANJARI FINANCIER de Derek Poirier, représentant de Valronha aux US.

J’ai assisté il y a quelques mois à une démo-dégustation de chocolat Valrhona, qui ne m’a pas laissée de glace dois-je dire ! Pourtant, de prime abord, les recettes présentées bof bof : une crème brûlée au choc, un financier choc et un brownie, je m’attendais à plus originale, qu’à cela ne tienne j’assiste à la démo, j’apprends les prémices de dégustation en matière de chocolat, et à la fin je goûte les 3 recettes énoncées, que Derek a réalisé devant nous, et là, le WOUAOUH !!!! Même si l’énoncé manquait de prestige, le résultat est complètement bluffant, le financier est méchant ! La crème brûlée soyeuse comme jamais, j’ai par contre des réserves sur le brownies n’étant pas vraiment fan, mais ça n’engage que moi. En cadeau de fin d’année je partage avec vous la recette du financier, évidemment la même recette avec un chocolat ordinaire, donnera pour sûr un résultat ordinaire !

Financier au chocolat


  1. Bonne année ma Poulette!
    Ainsi qu’à toute ta p’tite famille d’accrozôtechnomod’decomm’!
    Tu leur diras de ma part, rien ne vaut un bon tricot!
    Prendre un fil, puis un autre, prendre le temps, le temps de les mêler, de les démêler, de les entrecroiser… Tricotons, tricotons des liens! ( Pour le prochain séjour dans un désert de neige, dans la valise, un tricotin chacun, rien que pour le plaisir de voir leurs yeux ébaubis…Et un gros chien plein de poils, qu’on appellerait Bobby pour l’occasion; c’est bien un chien, ça tient chaud, et à poils longs c’est pratique pour le tricotin, pas besoin d’emporter la laine!)
    Bon, une question me hante depuis hier, qui n’a rien à voir avec la choucroute, je te préviens, quoi que, je trouverais bien le moyen de faire le lien ,fais-moi confiance!
    Au hasard d’une question d’un jeu télévisé vieux comme notre monde animé par un présentateur visiblement à l’étroit dans son p’tit corps, j’apprends qu’il y a en France des variétés de mygales… Mon arachnophobie me saute aussitôt au visage et s’empare de mon cerveau soudain débile (latin debilis, faible), et mue par la force implacable d’une peur primitive, me voici partie sur internet à la recherche des informations nécessaires à la protection de ma progéniture en danger imminent d’attaque de mygales, et là j’apprends plein de trucs intéressants ( les reconnaître à la position de leurs mandibules – tiens, ça rime avec Bidibulle!-, que c’est une espèce primitive vieille comme le monde aussi, etc) et capables de réactiver toutes mes angoisses ( elles forment parfois des colonies!!!, il y en a partout!!! et en plus elles sont trop moches!!!). Mais le pire du pire, j’apprends, sur un de ces sites de passionnés des araignées ( des malades, ouais!), qu’on trouve aussi en Corse et dans le sud de la France ( le sud!!! et le sud-ouest??? HELP!!!) une variété de VEUVE NOIRE, la fameuse veuve noire,( mais en moins pire chez nous), qu’on trouve au Mexique et dans les régions chaudes des Etats-Unis, au venin neurotoxique je ne sais combien de fois plus puissant que celui du pire des cobras!!! Mama mia, et après ça faut continuer à sauver la nature! Ben moi contre Nicolas Hulot, je vote pour la chouette hulotte qui doit bien bouffer des insectes!
    Donc j’apprends ça, et aussitôt, je me dis: mais faut prévenir Cécile! de toute urgence! qu’elle protège sa famille! avec toutes sortes d’insecticides qui feront péter la planète, certes, mais qui rassure sur le coup!
    Et donc, la question est la suivante: as-tu déjà vu rôder une de ces veuves noires par chez toi? ( Evidemment j’imagine bien que pour ton article, une empreinte de veuve noire dans la neige c’est moins crédible et moins dans l’ambiance « ma cabane au Canada », mais je préfère encore croiser un ours, tu peux le regarder au fond des yeux et espérer implorer sa clémence, tandis que la veuve noire…Elle a huit yeux! alors c’est perdu d’avance!)
    Et si oui, une injonction: reviens-vite dans ce pays merveilleux où elles sont moins pires et moins nombreuses!
    Et pour le lien (chose promises, choses dues!), trop fastoche ce coup-ci: LA TOILE!
    LA toile qui m’a permis de m’informer si rapidement sur la p’tite bête qui monte qui monte et de sonner l’alerte mondiale, et la toile de l’araignée de jardin, la belle, la multiple, la fascinante ( en dépit de ma réelle répulsion…), cette toile si fine si délicate et si étincelante, chargée de rosée dans le soleil du petit matin..
    Tu as raison chère très chère amie d’enfance, où que l’on soit, se réjouir des plaisirs simples…

    Bon, une dernière chose pour rassurer les trente millions d’amis de la Brigitte: je n’écrase jamais une araignée! je monte sur une chaise et d’un coup, ma piété devient insondablement immense et j’invoque tous les dieux pour me sortir de là! A noter que ça ne marche jamais, et que c’est toujours le même, ( mon coloc à moi) qui s’y colle, non sans quelques recommandations de ma part:  » tu la mets loin dehors chez le voisin ouais, mais tu lui abîmes pas les pattes hein, elle en a besoin, pour sa toile! »
    Ah, quand on aime la nature!
    NB: je ne commente pas ta recette, je ne peux pas parce que j’en bave! mais j’irais bien prendre le dessert( et une bonne tranche de rigolade!) chez toi! ma vieille branche de mon monde à moi!

  2. Ce financier a l’air bien sympa,mais je suis désolée,cette recette pleine de chocolat,beaucoup trop pour moi,ne me parle pas.Mais autre chose,Béa de Buzet,ne devait pas être au courant que dans ta précédente maison,tes voisines s’appelaient….Mesdames les Veuves Noires!!!et des vraies bien deuil!!!!.
    je reviens à ce financier,il se peut qu’un jour ça fasse comme la mousse au chocolat,pour faire plaisir à des invités,je ferai…on verra s’ils sont gentils d’abord!!!!
    j’attends déjà février pour la prochaine recette…salée,évidemment.

  3. Bonne Année à tous les amateurs du blog : occupe toi de tes oignons ; Je veux apporter mon témoignage de consommatrice En famille , on a testé toutes les spécialités du grand chef –du pain super croustillant aux vérines super appétissantes sans oublier les gâteaux au chocolat velrhona super moelleux et délicieux !!!je ne vous en dirai pas plus car je ferai des envieux ;On a bien sûr pris quelques grammes ,mais tant pis le voyage en valait bien la peine !!!!

  4. Ouahhhh, et dire que des fois je me plains 🙂
    Après être passée par toutes les étapes de ton récit : la peur, l’horreur…. non pas les enfants… on ne mange PAS les enfants… la crise de fou rire !
    Je te souhaite une excellente nouvelle année, qu’elle débute un peu plus calmement que la fin 2010 !
    Ton financier me parle terriblement. Et je vais le tester rapidement.

  5. la délicieuse Charlotte a passé un week-end à la maison (obligation de doubler la surveillance de mon ado qui plait aux filles…)nous avons lu le blog de sa tata (pourquoi tu n’écris pas plus souvent!!! et puis je l’ai converti à femme débordée ,juste pour qu’elle soit lucide pour la suite!!!!bye
    maryline

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nom *

Vote : 1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (For 2 votes)

Etiquettes

Pin It on Pinterest

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer