S’abonner

in soupe
1 Comment »

 

SOUPE DE BUTTERNUT AUX EPICES THAI

 

 bol de soupe de butternut

 

Un peu de douceur dans ce monde de bruts, je fais ici référence à l’élection américaine dont le résultat m’a coupé les bras et le souffle, pas les pattes, ça m’a même permis de faire mes 10000 pas en moins de 2 !! Donald, c’est Dingo, sans dec’ ! Pourquoi pas l’oncle Picsou pendant qu’on y est ! Sur le moment, la colère aidant, j’ai eu envie de faire de la politique, je voulais leur expliquer à tous ces hipotrophes du bulbe, ces enarques au rabais que ça sert à rien de construire des murs sur les frontières, de revenir sur le droit à l’avortement…Puis en fin de compte, j’ai fait du ménage en les insultant, comme Mélania, le ménage en moins. J’ai aussi pensé au risque encouru par la touffe de Donald, qui ressemble à s’y méprendre à un écureuil qu’on lui aurait posé sur la tête, face à l’extension du port d’arme…un malentendu quoi !!! Après j’ai écouté Bernard Ghetta sur Inter pour me calmer et essayer de comprendre, bien qu’il avait l’air aussi surpris que moi le bougre !.. En faisant virevolter énergiquement mon plumeau je me suis dit qu’on devrait pouvoir consulter des conseillers d’orientation politique, tout comme nos ados vont voir un conseiller d’orientation pour choisir un métier…Et aussi, que travailler dans un institut de sondage c’était super cool. Ton métier c’est prédire,  le monde entier suit tes intuitions avec avidité sur des sujets aussi important que des élections, une rockstar je te dis, et le plus formidable dans tout ça, quand tu te plantes personne ne t’en veut… Comme si j’annonçais tournedos rossini sur mon menu, et finalement je vous sers des raviolis en boîte ! y’a quand même de beau métier ! Aux vues des résultats et de la facture, on retournerait voir Mme Irma et sa boule de cristal qu’on ne serait pas moins bien renseigné !  Avec tous ces nouveaux clients qui payent bien elle pourrait même quitter sa caravane et s’installer à Neuilly, on ferait une sacré bonne action, ça pourrait créer plein d’emploi . C’est à peu près à ce moment là, que je me suis dit que j’allais faire une soupe orange toute douce et réconfortante, une qui réchauffe le coeur, l’âme, et rend sincère. Avec tous ces épices, elle nous transporte loin, et c’est si bon.

butternut coupé

SOUPE DE BUTTERNUT AUX EPICES THAI
Write a review
Print
Prep Time
30 min
Prep Time
30 min
Ingredients
  1. - 1 oignon émincé
  2. - 1 tige de citronelle fraîche (se conserve très bien au congélateur) écrasée au rouleau à pâtisserie, pour que les aromes s'en dégagent
  3. - 1/2 piment vert égrainé et détaillé en petits morceaux
  4. - 1 bouquet de coriandre, queues et feuilles séparées, on se sert des 2
  5. - 1 à 2 cm de galanga (gingembre peut faire l'affaire, les 2 se conservent très bien au congélateur, déjà épluchés, il ne vous reste plus qu'à les râper avec une microplane par exemple)
  6. - 2 cm de curcuma frais (idem, se conserve très bien au congélateur)
  7. - 2 feuilles de combava (kaffir lime leaves, se conserve très bien au congélateur)
  8. - 1 cuillère à soupe bombée d'huile de noix de coco
  9. - 1 butternut ou courge doubeurre épluchée, évidée (on peut garder les graines que l'on fait griller au four avec huile d'olive, sel et poivre) et coupée en gros cubes
  10. - 1 gousse d'ail
  11. - 1 cuillère à soupe de sauce poisson (fish sauce)
  12. - 1 litre de bouillon de légumes
  13. - 1 morceau d'écorce de citron vert
  14. - 100 à 150 ml de crème de coco (ATTENTION : non sucrée) ou lait de coco
  15. - 1 filet de jus de citron vert
  16. - sel
Instructions
  1. - Dans un faitout, faîtes chauffer l'huile de coco sur feu moyen, ajoutez-y l'oignon émincé, la tige de citronnelle écrasée, le piment, les tiges du bouquet de coriandre émincées, le galanga râpé, les feuilles de combava et le curcuma râpé. Faîtes revenir quelques minutes.
  2. - Ajoutez le butternut, l'ail, l'écorce de citron, la sauce poisson, le bouillon de légume, du sel. Portez à ébullition, puis baissez le feu et laissez mijoter environ 15 minutes, jusquà ce que le butternut soit tendre.
  3. - Retirez les feuilles de combava, la tige de citronnelle et l'écorce de citron vert, puis mixez la soupe jusqu'à obtenir un velouté. Goûtez puis ajustez avec le jus de citron vert et la crème de coco.
  4. - Servez avec quelques pluches de coriandre.
Occupe-toi de tes oignons http://www.occupetoidetesoignons.com/
No Comments »

 

FIGUES ROTIES AU YAOURT GREC A L’ORANGE

 

 

p1000622-01-collage

 

L’automne, ses feuilles mortes, sa rentrée scolaire, sa pluie (ok, pas cette année ! mais vu ce qu’on a pris au printemps, c’est de bonne guerre!), ses châtaignes, ses feux de cheminées qui crépitent, tout ça tout ça, et surtout ses FIGUES. Son coeur grainé d’un rouge/rosé flamboyant me fascine. Ce même rose/fuschia n’est pas sans me rappeler la couleur des cheveux de l’ado, qui partage notre vie. Car voyez-vous en matière de capillarité, ma descendance suit mon parcours, il y a quelques décennies j’ai eu au gré des années la tête rouge puis orange et blonde (sujet encore douloureux, qu’il m’est encore difficile d’aborder !), maintenant plus besoin de coiffeur pour changer de couleur, le gris s’invite tout seul. Et plus nous, ses parents, ses vieux, ses géniteurs grisaillons et plus elle flamboie (les mangas ont une grosse responsabilité dans le choix du rose, hein !!!)…la roue tourne ou alors c’est comme son frangin, c’est juste pour nous emmerder. Parce que Steve Job Junior a eu sa crise d’ado/capillaire aussi et presque en même temps que sa frangine mangaka. On a du rebelle de la tignasse à la maison, de l’ébouriffé contestataire, du bachibouzouk à poils longs. C’est simple, plus je me raccourcis les cheveux et le coloc se dégarni, plus les leurs sont longs ; plus on grisaille et plus ils rougeoient. C’est un sujet de conversation récurrent, si si, c’est possible ! parce qu’en plus avec youtube, tu peux littéralement te transformer en kératine. Notre mangaka a déjà du visionner la moitié de sa vie en vidéo sur les coiffures, les couleurs, ta vie avec une frange, ta vie sans frange, le sébum ton meilleur ami…et les conversations qui s’en suivent sont aussi interminables que leurs cheveux, d’aucun trouverait que l’on a les sujets que l’on mérite….

L’automne c’est aussi mon/nos anniversaires, dans ma grande générosité je partage le mien avec mangaka.  A cette occasion, nous faisons tous les ans une excursion dans une pâtisserie top moumoute pour souffler nos bougies, cette année c’était chez « Fou de pâtisserie » où nous avons dégottés de merveilleuses tartelettes à la figue de Michaël Bartocetti du Shangri-La Palace (la meilleure tarte aux fruits mangée à ce jour, pas moins que ça !!!). Une  tartelette à peine sucrée et d’une finesse incroyable. La composition : une pâte sablée, un confit de figues au vin, une mousse vanille et des figues fraîches….ahhhhhhhhh mais bon, c’est pas tous les jours Noël…J’aime ou peut-être j’adore la figue, longtemps je n’ai su qu’en faire. Aujourd’hui elle me ravit dans les desserts tout comme dans les plats salés. Le dessert que je vous présente aujourd’hui est beaucoup plus modeste que la fameuse tartelette mais n’en est pas moins bon. Une recette de Yotam Ottolenghi, valeur sûre de la cuisine du Moyen-Orient.

 

Figues roties à la mélasse de grenade et yaourt grec à l'orange
Serves 4
Write a review
Print
Prep Time
45 min
Cook Time
10 min
Prep Time
45 min
Cook Time
10 min
Ingredients
  1. - 3 cuillères à soupe de mélasse de grenade, à défaut je dirai du balsamique
  2. - 1 cuillère à soupe de jus de citron
  3. - 3 cuillères à soupe de sucre muscovado ou un autre sucre complet
  4. - 3 tiges de thym frais
  5. - 3 longs morceaux d'ecorce d'orange
  6. - les zests du reste de l'orange
  7. - 4 figues bien mûres
  8. - 200g de yaourt grec
  9. - 1 à 2 cuillères de sucre
  10. - sel
  11. - quelques pistaches caramélisées ou pas pour la finition (facultatif)
Instructions
  1. - Dans un grand plat versez la mélasse, le jus de citron, 1 cuillère à soupe de sucre muscovado, les branches de thym, les écorces d'orange une pincée de sel et une cuillère à soupe d'eau. Mélangez bien pour dissoudre le sucre.
  2. - Entaillez légèrement les figues en croix, et disposez-les dans le plat. Arrosez-les copieusement de la marinade, laissez reposer au moins 30 minutes.
  3. - Pendant ce temps, préparez le yaourt, sucrez-le avec le sucre de votre choix et ajoutez-y des zests d'orange râpée. Mélangez bien.
  4. - Préchauffez le four à 230°c. Retirez les figues de la marinade, que vous conservez. Disposez-les dans un plat allant au four, parsemez-les des 2 cuillères à soupe restantes de sucre muscovado. Enfournez en position haute pour 10 à 15 minutes jusqu'à ce que le sucre caramélise et les figues se ramollissent légèrement. Arrosez les copieusement de leur jus.
  5. - Pendant ce temps, dans une petite casserole faites réduire le jus de la marinade jusqu'à consistance d'un sirop.
  6. - Dans des petits pots versez une à deux cuillères de yaourt grec. Disposez une figue dessus et un trait de la marinade réduite. Parsemez de zests d'orange et pistaches, amandes grillées, ou ce que vous avez sous la main.
Occupe-toi de tes oignons http://www.occupetoidetesoignons.com/

 

3 Comments »

 

SALADE DE CHOU-FLEUR CRU

 

 

salade de chou-fleur cru radis-avocat-cumin

 

 

Je n’en suis pas à une contradiction près, comme toute bobotte qui se respecte je surfe sur la vague du végétarisme, veganisme et autres joyeusetés diétético-alimentaires…. Des kiosques à journaux, aux sites internets, en passant par les restos tout le monde s’y met. On y trouve plein de bonnes idées, de nouvelles saveurs et associations. C’est l’occasion de prendre de nouvelles habitudes alimentaires qui ne peuvent que nous faire du bien ainsi qu’à notre chère planète, après des lustres de non sens agro-alimentaires et environnementaux.

 

MAIS car il y a un mais…..L’industrie agro-alimentaire qui ne nous veut pas que du bien, s’intéresse de près à toutes ces modes, dont elle peut tirer quelques substantiels bénéfices. On peut d’ailleurs trouver presque tout sous forme végétarienne voire végétalienne, y compris les croquettes pour chien. Parce que Médor a aussi fait son choix voyez-vous ! il ne veut pas tuer pour être nourri, alors il se met au brocoli, comme le reste de la famille, bon ok, son sens de l’éthique alimentaire sera certainement vite remis en question si votre vieille tante laisse traîner une carcasse de poulet rôti !!!

On est tous d’accord que l’exploitation intensive et maltraitante des animaux ne devrait plus avoir cours en 2016. Pour autant, je n’ai pas viré ma cutie, je ne veux pas d’étiquette alimentaire. Je m’interroge juste, et comme mes choix sont toujours guidés par mon goût, mes envies, et mes convictions cela me conduit aujourd’hui à consommer de moins en moins de viande et de poisson, et quand j’en achète c’est toujours chez un boucher ou un poissonnier. Je traque les OGM, et Monsanto est mon pire ennemi !

Néanmoins, le problème sous-jacent reste l’industrialisation de l’alimentation. Pour se nourrir sainement, être écolo-responsable, arrêtez de bouffer des trucs sortis d’un emballage, et de vous gaver de complément alimentaire – Du bon sens bordel ! Au lieu de surfer pendant des heures sur le net à trouver vos arguments de défense du veganisme, du paléo, du flexitarisme et j’en passe, allez plutôt en cuisine préparer votre repas avec des produits frais, faites vos pâtisseries vous-même. Stop à l’intégrisme de tout poil (wouarf!) Bon, ça c’est dit (me suis énervée) ! 

Une consommation raisonnée, saisonnière et de proximité reste le garant d’un équilibre alimentaire et écologique. Ce n’est pas simple, mais ce n’est pas compliqué non plus. Il faut se décomplexer le bulbe, couper une tomate c’est pas plus difficile que faire des trous dans une barquette micro-ondable….

 

Donc pour résumer :

1) on consomme moins de viande et poisson, en privilégiant la qualité

2) des fruits et légumes à gogo, en respectant les saisons et la proximité géographique tant que possible

3) on fait ses courses avec un caddie à roulettes comme mémé, pour éviter de surconsommer et donc gaspiller

4) on traque les OGM, parce que ça c’est une autre chianli écologique et humanitaire, je hais, nan c’est pas assez fort…..heu, je vomis Monsanto !! 

5) on retourne en cuisine et on s’amuse (parce que se nourir doit arrêter d’être une corvée !!) avec de nouveaux éléments, des céréales et graines en tout genre, quinoa, kamut, orge, épeautre, et aussi les fruits à coques, et tous ces condiments asiatiques ou pas : tahini, shoyu, tamarin, miso, mélasse, mirin, avec lesquels on joue comme on jouait avec nos traditionnelles huiles et vinaigres.

6) on fait le maximum de trucs soi-même, pain, yaourt, vinaigre, conserves (la lacto-fermentation a le vent en poupe en ce moment, conseil de lecture ici, sur le blog ni cru ni cuit de Marie-Claire Frédéric), confiture, fromage frais….

 

La recette d’aujourd’hui est extraite d’un livre que j’affectionne beaucoup. Mon coloc m’a fait découvrir Nanashi à l’occasion d’un déjeuner, le livre reprend des recettes proposées dans le resto. Une autre façon de consommer le chou-fleur, sans cuisson, une salade originale et nourrissante par la présence d’avocat. Les radis en rondelles apportent du croquant et une jolie pointe de rose. Vous pouvez également déposer un lit de salade verte, type jeunes pousses dans le fond de votre plat avant d’y verser votre salade chou-fleur.

SALADE CHOU-FLEUR, RADIS, AVOCAT, OIGNONS, CUMIN
Serves 3
Salade de légumes crus.
Write a review
Print
Prep Time
15 min
Cook Time
3 min
Prep Time
15 min
Cook Time
3 min
Ingredients
  1. - 1/2 chou-fleur ou 1 petit
  2. - 1/2 botte de radis roses
  3. - 1 avocat mûr à point
  4. - 3 oignons nouveaux ou cébettes
  5. - 1 botte de coriandre
  6. - quelques poignées de jeunes pousses de salade (facultatif)
  7. - le jus d'un citron
  8. - 1 grosse cuillère à soupe de graines de cumin ( pas en poudre, le cumin, ENTIER ! kapish !)
  9. - une pincée de piment émietté
  10. - 3 à 4 cuillères à soupe d'huile d'olive
  11. - du sel
Instructions
  1. 1- Lavez les radis et coupez-les en rondelles assez fines.
  2. 2- détaillez les fleurettes du chou-fleur, puis passez-les au robot mixeur, pour les réduire en une semoule grossière, ATTENTION !! mixez par pulsions pour ne pas vous retrouver avec une purée de chou-fleur.
  3. 3- Versez le chou-fleur et les radis dans un saladier, salez avec 1 cc de sel et laissez reposer.
  4. 4- émincez les oignons, et ajoutez-les au saladier.
  5. 5- coupez l'avocat et détaillez-le en cubes, ou comme moi, en billes avec la cuillère parisienne (celle qui fait des billes de melon), ajoutez au saladier.
  6. 6- hachez grossièrement la coriandre et versez-la dans le saladier, ainsi que le jus de citron. Mélangez, goûtez et ajustez en sel si nécessaire. Réservez au frais.
  7. 7- dans une petite casserole mettez l'huile d'olive, les graines de cumin et le piment, faites chauffer jusqu'à ce que le mélange commence tout juste à fumer, PAS BRULER ! hein ! on dit FUMER !! Versez alors immédiatement sur le reste de la salade, remuez bien, et ajustez l'assaisonnement.
  8. 8- facultatif : au moment de servir, disposez la salade verte dans un plat large, puis versez votre salade de chou-fleur.
  9. 9- dégustez.
Occupe-toi de tes oignons http://www.occupetoidetesoignons.com/

 

 

 

salade Nanashi

nanashi

 

 

 

2 Comments »

 

PATE A TARTINER AUX NOISETTES

 


P1000121-01 (3)

 

 

Y’a de la révolution dans l’air…Voilà je l’annonce haut et fort : je n’aime plus le nutella, c’est pas vraiment un mal me direz-vous ! Pourtant, croyez-moi la cause m’était toute acquise avec ou sans palme, j’aurai pu prendre des bains de nutella. Mais que s’est il donc passé…j’ai tout simplement voulu en faire un moi-même et ce fut une révélation. Bon, on va pas se mentir, c’est toujours sucré et gras (mais le gras de la noisette uniquement!) le goût par contre, mes aminches,  est incomparable. Peut-être trop fort en noisettes pour les âmes sensibles, je dis ça suite à une remarque du coloc qui m’a dit : « on sent trop la chataigne » !??!!?? Toutefois, après cette expérience, plonger sa cuillère chez ferrero ne met plus les papilles en éveil et relève du non-sens gustatif, nutritionnel, écologique enfin tout ce que vous voudrez. C’est un peu comme le Leclerc de Levallois quand tu y as mis les pieds, avec ses toilettes en marbre et son personnel digne d’un 5 étoiles, tu sais pourquoi t’as pas envie d’aller dans celui de Sarcelles. Le nutella c’est comme les Balkany, ils savent te prendre par la douceur, ta vie devient si confortable et paisible, que tu ne veux pas savoir comment c’est fait….le déni. Et puis un jour tu te réveilles, il faut choisir son camp, la vraie vie dans la vérité, celle des convictions, des noisettes et du chocolat. Evidemment j’ai voulu en convaincre d’autres, pour le nutella pas le Leclerc de Levallois, mais j’ai fait chou blanc. Après tout, il m’a fallu 45 ans, la papille gustative est parfois récalcitrante et difficile à éduquer, c’est pas les épinards et la betterave qui vous diront le contraire.

J’ai essayé plusieurs recettes, c’est vers celle de Michalak que je reviens ; la plus aboutie, un peu plus longue que d’autres mais le jeu en vaut la chandelle. Dernier détail, cette recette nécessite un robot à lame ou mixeur ou blender relativement solide.

 

 

Pâte à tartiner aux noisettes
Write a review
Print
Cook Time
30 min
Total Time
1 hr
Cook Time
30 min
Total Time
1 hr
pour le praliné noisettes
  1. - 120 g de noisettes
  2. - 120 g de sucre
pour le gianduja lait noisettes
  1. - 150 g de noisettes torréfiées sans peau
  2. - 150 g de sucre glace
  3. - 150 g de chocolat au lait à 40%
  4. - 1 pincée de sel
pour la pâte à tartiner
  1. - 10 g de cacao en poudre
  2. - 25 g de poudre de lait
  3. - 10 g d'huile de pépin de raisin (facultatif)
Instructions
  1. ETAPE 1 : le praliné noisettes
  2. - Torréfiez la totalité des noisettes (270g) dans le four préchauffé à 180° pendant 20 à 30 minutes jusqu'à ce qu'elles soient presque noires.
  3. - Sortez-les du four et laissez-les refroidir, puis débarrassez-les de leur pellicule (en les frottant entre elles, dans un torchon cela se fait facilement)
  4. - Faites un caramel avec les 120g de sucre, à la fin de la cuisson ajoutez la pincée de sel. Versez le caramel sur un silpat ou papier sulfurisé et laissez-le durcir.
  5. - Mixez 120g des noisettes grillées avec le caramel cassé en morceaux jusqu'à obtention d'une pâte semi-liquide.
  6. ETAPE 2 : le gianduja lait noisettes
  7. - Faîtes fondre le chocolat au bain-marie ou au micro-onde sur puissance faible à moyenne.
  8. - Broyez les 150g de noisettes restant avec le sucre glace, au robot ou mixeur. Ajoutez-y le chocolat fondu et continuez de mixer.
  9. ETAPE 3 : la pâte à tartiner
  10. - Mélangez le praliné noisette et le gianduja au lait noisette avec la poudre de lait, le cacao en poudre et l'huile si vous choisissez d'en mettre.
  11. - Mixez le tout au robot pendant environ 5 minutes mais surtout jusqu'à obtention de la consistance souhaitée.
Occupe-toi de tes oignons http://www.occupetoidetesoignons.com/

 

No Comments »

 

PETITS BATEAUX DE RADIS NOIR MARINE, RICOTTA ET SAUMON FUME

 

 

IMG_8967

 

 

De somptueuses petites bouchées apéritives, ça claque, dans le titre, dans la bouche et dans les yeux ! Sans gluten, végétarien, bobo à mort…

De fines tranches de radis noir émincées à la mandoline et marinées dans une vinaigrette à l’orange, c’est frais et léger pour un apéritif. Et disons que visuellement on est pas en reste, le contraste des couleurs fonctionne bien.

Si vous ne faites pas votre ricotta vous-même ici la recette, je vous conseille d’utiliser du philadelphia plutôt que la ricotta de supermarché. Ou bien vous êtes chanceux, comme j’ai pu l’être à une époque londonnienne et vous disposez d’un delicatessen italien près de chez vous, qui vend de la ricotta fraîche. 

En terme d’organisation, je vous conseille de préparer la ricotta, d’émincer le radis noir et de le faire mariner la veille. La marinade va ramollir le radis, le rendre malléable l’adoucir et le parfumer. Le jour j vous n’avez plus que l’assemblage à réaliser, qui est un peu fastidieux je vous l’accorde. Essayez donc de trouver une petite main pour vous aider.

 

 

amuse bouche radis noir, ricotta, saumon fumé
Write a review
Print
Prep Time
30 min
Prep Time
30 min
Ingredients
  1. - un radis noir
  2. - un citron non traité ou bio
  3. - un bol de ricotta
  4. - quelques brin de ciboulette et/ou de cerfeuil
  5. - quelques tranches de saumon fumé ou truite fumée
  6. - des pics en bois
pour la vinaigrette
  1. - une orange non traitée ou bio
  2. - 100 ml huile d'olive
  3. - sel, poivre (timut pour moi)
  4. - du miel (si besoin)
Instructions
  1. 1- la veille, zestez le citron et l'orange dans 2 bols distincts.
  2. 2- préparez la marinade du radis en mélangeant l'huile d'olive, le jus et le zest de l'orange, le jus d'un demi citron, le sel et le poivre. Goûtez et ajustez l'assaisonnement, si trop acide, ajoutez un peu de miel. Mettez la marinade dans un sac congélation ou un bocal étanche que vous pourrez remuer.
  3. 3- frottez le radis noir sous l'eau avec une petite brosse, ne l'épluchez pas, puis émincez le finement en rondelles à la mandoline ou au robot, si il vous le permet. Placez vos tranches au fur et à mesure dans la marinade.
  4. 4- préparez votre ricotta, mettez-la au frais.
  5. 5- le jour J : assaisonnez la ricotta avec du sel du poivre, de la ciboulette ciselée, un filet d'huile d'olive, le zest du citron, mélangez.
  6. 6- l'assemblage : sur une tranche de radis noir, déposez une cuillérée de ricotta, un petit morceau de saumon, relevez les bords du radis et piquez d'un pic en bois. Disposez vos petits bateaux sur un plat de présentation, parsemez de ciboulette et ou cerfeuil.
Occupe-toi de tes oignons http://www.occupetoidetesoignons.com/